** Lyla libocou **

Petit blog littéraire sans prétention, créé en septembre 2011 et qui a pour but de partager mes lectures avec vous, mes impressions, mais également élargir mes horizons livresques grâce à vous ;) "

jeudi

L'heure indigo

L'heure indigo, Kristin Harmel
Editions Denoël, 432 pages
Sera publié le 18/09/2014, Traduit par Christine Barbaste
21.50 euros

4ème de couverture:
À Cape Cod, dans le Massachusetts, Hope s’affaire derrière les fourneaux de la pâtisserie familiale. Entre son travail, la rébellion de sa fille adolescente, son récent divorce et ses soucis financiers, elle frôle parfois le surmenage. Hope s’enfonce peu à peu dans la déprime et la résignation. Aussi, quand sa grand-mère Rose lui demande d’aller en France retrouver sa famille disparue pendant la guerre, Hope accepte sans hésiter. Décidée à reprendre sa vie en main, elle s’envole pour Paris en quête de ce passé dont elle ignore tout. Car le temps est compté : atteinte de la maladie d’Alzheimer, la mémoire de Rose faiblit. Pour tout indice, elle a donné à sa petite-fille une simple liste de noms et une adresse. 
Kristin Harmel nous embarque avec une émotion et une vitalité rares dans le récit d’une femme qui s’apprête à découvrir le douloureux secret de ses origines, tout en peignant avec finesse et mordant les relations houleuses entre mère et fille.



Mon avis:
J'ai lu ce livre grâce à Dana et aux Editions Denoël que je remercie grandement.

Je ne pensais pas être autant bluffée par ce livre qui m'a offert une histoire magnifique sur un sujet que j'affectionne particulièrement,
la rafle du vélodrome d'hiver. C'est une période de l'histoire qui me touche à chacune de mes lectures e rapport avec ça, et là, je suis conquise!
Il me reste à savoir si c'est une histoire vraie ou si le livre est seulement inspiré de cette période..... Je penche pour la deuxième solution, en espérant intérieurement que ce soit la première! :p

L'histoire de Rose est bouleversante. Grâce à elle, Annie et Hope découvriront qui elles sont vraiment, et ce n'est pas gagné d'avance... Mais Hope apprend à regarder ce qui l'entoure, et s'aperçoit que la plupart des réponses qu'elle cherche sont tout simplement sous ses yeux depuis X temps, sous ces gestes qu'elle a appris. 

Les personnages sont tellement touchants qu'on ne peut que vivre leur histoire, on ne peut qu'être touchés par cette jeune fille (Annie) qui, contre sa mère au départ, se rapproche d'elle au fur et à mesure qu'elle découvre l'histoire de sa grand-mère. Touché par cet homme à tout faire (Gawin) qui à l'air si gentil, et qui, on le sent, jouera un rôle important dans ce livre. Touché par cette vieille dame (Rose) qui porte un lourd secret et qui se morfond de remords depuis 70 ans. Touché par cette jeune femme (Hope) qui souhaitait devenir avocate mais qui finalement perpétue la tradition familiale, juste parce qu'elle se sent obligées de prime abord, puis parce qu'elle se rend compte que cette pâtisserie est bien plus qu'une affaire familiale.....
SPOILE: (surligner pour le voir) J'ai été touchée également par ces retrouvailles entre Rose et Jacob, un amour qui dure depuis 70 ans, chacun de leur côté n'arrivait pas à croire que l'un ou l'autre était mort, sinon, ils l'auraient "sentis"! je trouve ça magnifique, tout comme les retrouvailles entre Alain et Rose..... vraiment un vrai bonheur ce livre....
L'auteur sait nous transporter avec sa plume et son talent pour décrire ces scènes de souffrances. Ces scènes historiques connues de tous et qui pourtant nous cachent encore plein de choses. je salue la délicatesse avec laquelle Kristin Harmel nous narre les événements, sans tomber dans le glauque, mais sans pour autant nous cacher le drame qui s'est joué à Auschwitz. Bref, un véritable talent qui nous en apprend encore sur cette rafle horrible de 1942.

C'est un véritable coup de coeur que j'ai eu avec ce livre, je ne partais pas pour ce sujet au départ (le résumé parle de guerre mais je ne pensais pas à cette période....), je me suis pris une mini claque une fois la centaine de page passée, je suis bluffée!

Ce roman m'a procuré beaucoup de frissons, beaucoup d'émotions, et c'est une belle leçon de vie. 

Je finirai cette chronique par deux citations qui m'ont touchées et qui sont à méditer....

"Aujourd'hui, les jeunes tiennent la liberté pour acquise. Tout ce que vous avez, toutes les libertés dont vous jouissez, vous êtes nés avec. Mais pendant la guerre, nous n'avions aucun droit." (p. 369)

"Ce sont les cartes que la vie nous a distribuées. Et il nous faut les accepter. Dans la vie, tu ne dois regarder que devant toi. Tu ne peux rien changer au passé, mais tu peux influer sur l'avenir." (p. 395)



3 commentaires:

  1. Je n'ai pas du tout aimé, malgré quelques belles idées. J'ai trouvé le style pauvre et hésitant, l'intrigue convenue et maladroite et le personnage de Hope insupportable. Rose m'a en revanche beaucoup plu.

    RépondreSupprimer
  2. Arrivée à la page 104, je l'ai mis de côté... je le reprendrai plus tard pour respecter mon engagement seulement.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, je vous lirai et répondrai avec plaisir!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...