** Lyla libocou **

Petit blog littéraire sans prétention, créé en septembre 2011 et qui a pour but de partager mes lectures avec vous, mes impressions, mais également élargir mes horizons livresques grâce à vous ;) "

jeudi

Le garde, le poète et le prisonnier

Le garde, le poète et le prisonnier, Lee Jung-Myung
Editions Michel Lafon, 368 pages
Publié en 2014, Traduit par Kim Chi-Young ainsi que Eric Betsch
19.95 euros

4ème de couverture:
Pénitencier de Fukuoka, Japon, 1944. Dans ce sombre lieu dont peu sortent vivants, le gardien-chef, Sugiyama, réputé pour sa cruauté bestiale, vient d’être assassiné. Le jeune conscrit Watanabe est chargé de l’enquête ; mais à peine l’a-t-il commencée qu’un détenu coréen, communiste et résistant, s’accuse du crime. Pourtant, Watanabe ne croit pas à sa version des faits et décide de poursuivre ses investigations malgré les ordres. En reconstituant les derniers mois du gardien-chef, il met au jour l’étrange relation qui s’est nouée entre la brute Sugiyama et Yun Dong-ju, un jeune poète coréen condamné pour « écrits séditieux ». Alors que la guerre fait rage et que les bombes pleuvent sur Fukuoka, Watanabe mettra tout en œuvre pour protéger Yun Dong-ju, dont les vers sont si purs qu’ils brisent le plus dur des cœurs. Mais il devra affronter un complot qui dépasse largement l’enceinte de la prison…


Mon avis:

Je remercie beaucoup Camille ainsi que les Editions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre, un livre qui sort de l'ordinaire et qui est très addictif.

Pourquoi addictif? Quand j'ai commencé ma lecture, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. C'est un univers très différent de tout ce que je peux lire habituellement, et là, j'étais un peu perdue..... Mais tout arrive très vite! On est rapidement plongé au coeur de l'intrigue, et du coup, on a pas le temps de s'ennuyer. Au fil des pages, on fait des aller-retour entre le passé, le présent, et c'est vraiment très intéressant de découvrir la complexité de certains personnages. 
L'intrigue est grandement menée, Watanabe est quelqu'un de très attachant, et la relation qu'il finira par entretenir avec le poète est touchante. On comprend alors l'importance des mots, le poids des phrases. Je pense même que l'intrigue et le contexte historique ne sont que prétexte pour nous faire prendre conscience de cela. C'est du moins ce que j'ai ressenti au fil de ma lecture.
IL y a une chose qui m'a vraiment plu dans ce roman, les poèmes! Ils sont tirés de différents ouvrages (cités à la fin du livre), ils ont un point commun, la profondeur. C'est avec plaisir que je les lisais, et c'est avec force et douceur que je recommençais ma lecture afin de bien les comprendre, les intégrer. C'est vraiment un plus pour ce livre. 
Je ne dis pas que la plume de l'auteur est triste à côté de ces poèmes....loin de là. Je pense même que l'auteur a su égaler le niveau, les mots sont pleins de douceurs mais tellement justes, tellement profond, qu'on ne peut pas détourner les yeux.


Bref, vous l'aurez compris, ce n'est pas vraiment l'histoire que j'ai apprécié, mais l'écriture profonde et douce de ce roman. Je vous le conseille fortement, il vous fera voyager et rêver, même si l'histoire se passe en prison et qu'elle n'est pas très gai, les mots sont là pour compenser.

Encore mille merci à Camille et aux Editions Michel Lafon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, je vous lirai et répondrai avec plaisir!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...