** Lyla libocou **

Petit blog littéraire sans prétention, créé en septembre 2011 et qui a pour but de partager mes lectures avec vous, mes impressions, mais également élargir mes horizons livresques grâce à vous ;) "

vendredi

Ce que je peux te dire d'elles

Ce que je peux te dire d'elles, Anne Icart
Editions Robert Laffont, 318 pages
Publié en 2013
19 euros

4ème de couverture:
Un matin, très tôt. Le téléphone sonne. Blanche n'aime pas ça : les coups de fil au petit matin n'annoncent jamais rien de bon. Cette fois, pourtant, c'est une bonne nouvelle : Violette a accouché dans la nuit d'un petit garçon. Blanche est bouleversée : elle ne savait même pas que sa fille était enceinte. Et puis un garçon, le premier au bout de cette lignée de filles, quelle histoire... Dans le train qui la mène de Toulouse vers Paris, le trac au coeur, Blanche relit les carnets de moleskine destinés à Violette ou, remontant le temps, elle a essayé de se souvenir de tout, tout ce qu'elle peut lui dire d'elles. Mais Violette l'attend-elle encore au bout de ce chemin à la fois heureux et cabossé ? Portés par une écriture ultrasensible, ou sous l'apparente douceur du cocon familial gronde la violence des sentiments, on est entraînés dans l'histoire de Blanche, celle de quatre générations de femmes, des années 1950 à nos jours. De la minuscule bicoque d'un petit village des Pyrénées aux ateliers de la maison Balaguère, haute couture, à Toulouse, Blanche recrée ce petit monde que les accidents de la vie, et certains choix, ont rendu presque exclusivement féminin. Il y a d'abord Anna, la grand-mère, qui a élevé ses trois petites-filles, Angèle, Justine et Babé, tôt privées de mère. Angèle, la mère de Blanche, la magnifique, brillante et si fragile Angèle, journaliste à La Dépêche du Midi ; Justine l'indépendante, la féministe, la couturière aux doigts de fée qui, partie de rien, va créer sa propre maison et devenir la coqueluche des élégantes Toulousaines ; la douce et vaillante Babé, pilier de cette famille bien peu conventionnelle dans laquelle grandit Blanche. Sans père (il est mort avant sa naissance) mais avec trois mères, avant de devenir, à son tour, la mère sans homme de Violette... Chaleureux et coloré comme une promenade dans la Ville rose (ou comme une collection de Justine...), le roman de cette tribu de femmes émancipées avant l'heure explore avec autant de tendresse que d'acuité toute la complexité des liens maternels.


Mon avis:

Je remercie les Editions Robert Laffont pour le concours organisé sur Twitter, concours qui m'a permis de gagner ce livre.

Je ressors de ce livre très touchée, très émue, cette lecture était un pur bonheur! Je l'ai dévoré, étant triste chaque fois de devoir le poser. L'histoire est profonde, quelque peu "actuelle" dans le sens où ce sont trois femmes qui élèvent un enfant....bref, je n'en dis pas plus, sinon, je vais forcément vous spoiler tant j'ai aimé cette histoire. Chaque page tournée nous apporte une surprise, une joie, une tristesse. Ce livre est vraiment en dent de scie en ce qui concerne les émotions, et je me suis surprise à avoir un sourire par moment, et des frissons de tristesse à d'autres.

Les personnages sont touchants! Je pourrais même dire touchantes car la majorité sont des femmes, mais bon, quelques hommes trônent par ci par là (donc ne partons pas dans un dialogue féministe, petit clin d'oeil, les futurs lecteurs comprendront). Le personnage de Angèle est triste à souhaits, malheureuse, touchante, et je pense que sans ce personnage, l'histoire n'aurait vraiment pas le même sens! On sent, on vit son chagrin, c'est vraiment poignant. Les "soeurs" sont touchantes à leur niveau, et par moment, Justine m'a fait rire, mais je garde vraiment beaucoup plus de sentiments pour Angèle et Blanche. Violette boucle très bien le tout, et l'histoire prend vraiment tout son sens à la fin de l'histoire....Et quelle fin! Ouahou, je ne pense pas que quelqu'un puisse ressortir indemne de cette lecture.

Le style d'écriture m'a un peu bloqué au début de l'histoire car peu, très peu de descriptions de personnages. Puis, je me suis dit que je réussirais à remettre de l'ordre au fur et à mesure, et effectivement, j'en ai appris jusque la fin, donc heureusement que je ne me suis pas arrêtée à ce début. Sinon, on trouve des phrases, simples, courtes, et très explicites pour certaines, nul besoin de mots supplémentaires pour comprendre et déchiffrer le message derrière cette histoire: l'amour est important, la carrière aussi, mais par moment, l'importance n'est pas forcément là où on pense. (en tout cas, c'est la "leçon" que je retiendrai de cette histoire!)

En bref, j'ai adoré ce livre, je vous le conseille vraiment, il se lit très rapidement (moins de 4 heures pour ma part), et ce n'est que du bonheur. Je pense que ce livre est vraiment une très belle leçon de vie, il ne vous laissera pas indifférent.

Je remercie encore les Editions Robert Laffont pour cette merveilleuse découverte, et surtout le concours qui m'a permis de découvrir ce livre.

3 commentaires:

  1. Il a l'air vraiment bien, je note :)
    Fiona
    http://my-sweetlies.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  2. J'adore ce livre, je l'ai lu pour le Prix des lectrices Confidentielles et il sera très bien placé dans mon classement :)

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, je vous lirai et répondrai avec plaisir!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...