** Lyla libocou **

Petit blog littéraire sans prétention, créé en septembre 2011 et qui a pour but de partager mes lectures avec vous, mes impressions, mais également élargir mes horizons livresques grâce à vous ;) "

vendredi

Stoner

Stoner, John Williams
Editions J'ai Lu, 377 pages
Publié en 2012, traduit par Anna Gavalda
7,60 euros

4ème de couverture:
Né pauvre dans une ferme du Missouri en 1891, le jeune William Stoner est envoyé à l’université par son père, et au prix de quels sacrifices, pour y étudier l’agronomie. Délaissant peu à peu ses cours de traitement des sols, ce garçon solitaire découvre les auteurs, la poésie et le monde de l’esprit. Il déçoit les siens, devient professeur, se voue corps et âme à la littérature, sert ses étudiants, assiste impuissant aux ravages causés par une terrible crise économique et deux guerres mondiales, se trompe d’histoire d’amour et finit par renoncer au bonheur. Tout cela l’entame, mais rien ne le diminue : il lit.


Mon avis:
J'ai lu ce livre dans le cadre de la masse critique sur le site Babelio, je les remercie beaucoup pour cette découverte tout comme les Editions J'ai Lu.

Quand j'ai choisi ce livre, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, je dois avouer que la couverture m'attirait, et le fait qu'il soit traduit par Anna Gavalda m'interpellait. Franchement, je ne comprend pas pourquoi ce livre ne fait pas parler de lui sur la blogosphère! C'est un livre magnifique que je viens de découvrir, il faut vraiment que vous le lisiez.

L'histoire en elle-même est surprenante et bouleversante. On est face à un homme qui n'est pas riche, qui ne vit pas une vie extraordinaire, qui veut suivre le chemin de ses parents: l'agriculture. Ses parents souhaitent qu'il fasse des études et l'envoient à l'université pour qu'il apprenne ce métier qu'est l'agriculture. A partir de là, sa vie prend un tournant. Sur le coup, on ne s'en rend pas compte, mais au fil des pages, on s'aperçoit qu'il grandit (si on peut dire) qu'il découvre des choses, et surtout, qu'il découvre la littérature. Je n'en dis pas plus sur la suite, à vous de voir ce qu'il adviendra de ce cher Stoner... :D

Le personnage de Stoner est déroutant! Autant c'est un homme tout à fait banal, autant il se dégage de lui quelque chose qui attire, quelque chose qui fait que c'est un homme pour qui on souhaite le meilleur. Peut-être sa vie auprès de ses parents, sa jeunesse, nous aide à penser ainsi, à avoir quelque part de la pitié (si on peux appeler ça comme ça...), je ne sais pas mais en tout cas, il se dégage de Stoner quelque chose de fort. On avance avec lui pour notre plus grand plaisir, on le voit évoluer, on le voit vivre sa vie tout simplement, et c'est un régal.

Le style d'écriture n'est peut-être pas celui que vous pensez en lisant cette chronique. On ne retrouve pas une écriture entraînante dans le sens où les évènements s'enchaînent, l'auteur prend le temps de décrire, de situer, de mettre en place les différentes situations, mais pourtant, on a l'impression que tout va TRÈS vite. Un gros paradoxe donc! Sinon, le style d'écriture est simple, fluide, et on arrive facilement à se plonger dedans, c'est un livre qui se lit très facilement.

En bref, c'est vraiment un livre qu'il faut découvrir, une histoire bouleversante, un rythme lent et pourtant si rapide, un livre à se poser milles questions tout en étant ébahie devant la force d'écriture de John Williams.

Encore mille merci à Babelio ainsi qu'aux Editions j'ai Lu pour cette fabuleuse découverte.

1 commentaire:

  1. J'ai acheté l'édition poche il y a peu de temps!!
    je vais vite le sortir de ma PAL.
    Un bel article.merci

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, je vous lirai et répondrai avec plaisir!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...